ATTENTION AUX SIGNES!

Ces conseils s’appliquent à vous-même comme à autrui…
Une personne qui va doucement vers un Burn Out ne semble plus être elle-même et présente des changements de comportement à repérer! Ces caractéristiques peuvent être différentes d’une personne à l’autre mais certains symptômes se rencontrent plus couramment, dont :

  • Des réactions émotionnelles disproportionnées. La personne ressent et exprime ses émotions de manière excessive. Habituellement elle réagit différemment aux situations, aux contrariétés ou aux frustrations : cela peut se manifester par des crises de larmes incontrôlables, de l’agressivité non fondée, des manifestations publiques de colère… La personne est devenue irritable et explose très facilement et plus souvent que d’habitude.
  • Une forte fatigue souvent constante et qui persiste malgré le repos ou les loisirs. Il ne s’agit pas de celle qui peut suivre logiquement une période particulièrement intense au travail ou globalement, et qui peut être régulée après quelques jours de congé et de bonne nuits de repos. Dans le cas de la personne présentant les symptômes d’un burn-out, cette fatigue perdure et est accompagnée d’une chute importante de l’énergie. Vidée de ses ressources, cette personne se sent toujours débordée par les événements et tout devient pour elle source d’effort.
  • Un sommeil perturbé qui devient chronique: difficultés à s’endormir, nuits agitées, cauchemars à répétition, éveils fréquents au cours de la nuit …
  • Une baisse de la concentration et de la mémoire qui se mesure par des erreurs répétitives et inhabituelles, des oublis plus fréquents, des moments de déconnexion et d’hébétude.
  • Une sensibilité plus forte aux maladies, aux affections physiques (infections de toutes sortes…) et des douleurs variées (raideurs, courbatures, maux de dos, problèmes intestinaux, gastriques, tendinites, migraines…). Ceci est lié à la chute des défenses immunitaires et générales de l’organisme, ce qui crée un déséquilibre global se traduisant de différentes façon selon les individus.
  • Une consommation accrue de stimulants tels que tabac, drogues, alcool, café, médicaments…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *